Les certifications environnementales en viticulture

La certification environnementale en viticulture devient de plus en plus importante et nécessaire pour chaque exploitation. En effet elle permet un regard de transparence entre le producteur et le consommateur pour ainsi mieux montrer la qualité du processus de
production du produit. Cette certification accompagne professionnellement les viticulteurs dans leur démarche tout en valorisant les produits issus d’exploitations « responsables ». Elle permet de préparer le futur et de respecter l’environnement.

Hiérarchie des labels

Les labels choisis par le viticulteur démontrent un élément marketing à part entière mais avant tout une démarche environnementale. Ces labels peuvent être hiérarchiser selon leurs exigences en 3 niveaux (organisation issue du Grenelle Environnement).

Le niveau 1 qui consiste à concevoir une entrée dans la démarche (respect des obligations réglementaires du Code Rural). Le niveau 2 qu’on pourrait nommer « Exigence de moyens » avec le respect des cahiers des charges propre à chaque démarche ainsi que des démarches environnementales reconnues. Le dernier niveau « Exigence de résultats », avec la certification HVE (Haute Valeur Environnementale) qui peut s’obtenir sous différents moyens (soit par les enjeux autour de la fertilisation, des produits phytosanitaires et de la biodiversité soit la part des intrants dans le chiffre d’affaires et des infrastructures agroécologiques dans la SAU).

Les certifications

Les labels choisis par le viticulteur démontrent un élément marketing à part entière mais avant tout une démarche environnementale. Ces labels peuvent être hiérarchiser selon leurs exigences en 3 niveaux (organisation issue du Grenelle Environnement). Le niveau 1 qui consiste à concevoir une entrée dans la démarche (respect des obligations réglementaires du Code Rural).

Le niveau 2 qu’on pourrait nommer « Exigence de moyens » avec le respect des cahiers des charges propre à chaque démarche ainsi que des démarches environnementales reconnues. Le dernier niveau « Exigence de résultats », avec la certification HVE (Haute Valeur Environnementale) qui peut s’obtenir sous différents moyens (soit par les enjeux autour de la fertilisation, des produits phytosanitaires et de la biodiversité soit la part des intrants dans le chiffre d’affaires et des infrastructures agroécologiques dans la SAU).

Le Système de Management Environnemental (SME) du Vin de Bordeaux est la seule démarche qui mène à la double certification ISO 14001 ainsi qu’à la HVE. Si vous êtes volontaire et sans prérequis, le SME est ouvert à tous les professionnels de la filière des Vins de Bordeaux.

C’est un outil collectif au service des performances individuelles reconnu au niveau national par le Ministère de l’Agriculture. Cette organisation en collectif favorise les rencontres, le partage d’expériences et l’émergence de bonnes pratiques. Au sein de cette démarche unique, l’entreprise a la possibilité de valoriser à la fois son activité (ISO 14001, niveau 2) et son produit (HVE, niveau 3). Pour exemple le Château Labrousse (AOC Blaye côtes de bordeaux) détient la certification SME.

L’unique certification spécifique à la viticulture, Terra Vitis, vieille de presque 20 ans est encadrée par un cahier des charges dynamique, validé par des vignerons élus. Elle se base sur trois piliers du développement durable : la viabilité économique, la conscience écologique et l’éthique sociétal.

Cette certification permet de valoriser et de communiquer sur de bonnes pratiques dès la bouteille et d’améliorer la durabilité des pratiques de l’exploitation en fonction des leviers réfléchis (humains, organisationnel) par le vigneron. Terra Vitis s’appuie sur son fort réseau de communication pour mettre en avant la démarche auprès des professionnels comme du grand public (niveau 2). Le Château Mercier (AOC Blaye Côtes de Bordeaux), qui quant à lui possède la certification de niveau 2, Terra Vitis.

 

Il existe également des démarches environnementales qui attestent de l’engagement de tous les intervenants de la chaîne de production, de l’agriculteur à l’entreprise de transformation. La démarche Agri Confiance répond concrètement aux exigences de traçabilité, de transparence, de sécurité alimentaire et de respect de l’environnement (niveau 2).

La certification 3D Destination Développement Durable atteste l’engagement d’une coopérative dans l’organisation durable de son activité et de celle de ses adhérents (niveau 2). Le Domaine de Toutl’Yfaut (AOC Blaye Côtes de Bordeaux blanc et rouge) respecte le cahier des charges d’Agri Confiance.

L’unique certification environnementale de niveau 3, la HVE permet la mention valorisante d’une exploitation « Haute Valeur Environnementale ». Elle est l’aboutissement des efforts mis en place dans le cadre des certifications de niveau 2, en effet elle s’adresse qu’à des entreprises déjà engagées dans une démarche environnementale de niveau 1 ou 2.

À noter que HVE est le plus haut niveau de certification environnementale en France. Le Château La Botte (Blaye Côtes de Bordeaux) est la première exploitation viticole de haute gironde certifiée HVE.

Le Bio en viticulture

 

L’agriculture biologique se démarque par l’exclusion totale de l’utilisation de molécules organiques de synthèse dans l’itinéraire cultural. Le cuivre, le souffre ou encore des produits végétaux remplacent les molécules issues de la chimie moderne utilisée en viticulture conventionnelle. Les labels de l’agriculture biologique française et européenne sont aujourd’hui communs (logo AB ainsi que l’Eurofeuille). En 2009, l’absorption du cahier des charges du label français par le label européen considéré comme moins strict, a fait émerger une nouvelle certification plus exigeante : Bio Cohérence. On retrouve également la certification Nature&Progrès.

 

En 2011 le Château Lagrange (AOC Cadillac Côtes de Bordeaux) entame une conversion en agriculture biologique et devient certifié par le label de l’agriculture biologique française et européenne en 2014.

 

La biodynamie

 

 

 

 

La viticulture biodynamique a pour but principale de réhabiliter, dynamiser et intensifier la vie organique du milieu où vit la vigne. Les énergies du sol, les végétaux, les minéraux renforcent la vitalité et la résistance des plantes. C’est ainsi que le Label Demeter certifie l’ensemble de la chaîne de production d’un produit, de la culture, à la transformation des raisins en vin biodynamique. La vision d’une agriculture en symbiose avec la Terre nous fait assister au développement récent d’un véritable marché à la demande de produits issus de l’agriculture biodynamique. À noter que le Domaine Chestelet (AOC Côtes de Bordeaux), s’est engagé dans la biodynamie et possède dorénavant le label Demeter comme le Château Lagarette (AOC Côtes de Bordeaux).

De plus en plus d’entreprise adhérent aux démarches environnementales. Les certifications ne sont pas forcément synonymes de lourdes tâches administratives, au contraire elles aident à mieux maîtriser la gestion administrative règlementaire. Opter pour une démarche environnementale c’est avant tout assurer un futur durable, un approfondissement sur la connaissance des savoirs viticoles ainsi qu’une ouverture d’esprit sur de nouvelles techniques.

 

Pin It on Pinterest

Share This
0
Votre panier